Fadela


55 ans, 6 enfants, organisatrice événementielle

 

« Il était une fois », toutes les belles histoires commencent comme ça, et toutes les autres aussi… Mariée à 16 ans en Algérie, arrivée en France à 17 ans, le ventre rond, et des rêves de bonheur plein les yeux… et puis les rêves bleus, des nuits noires sans étoiles, et tout s’écroule. 10 ans s’écoulent, et 3 enfants plus tard c’est le déclic, il faut partir, quitter la violence, prendre le large quand on comprend que l’amour est empoisonné. Partir sans se poser de questions, de ces questions qui vous retiennent et vous emprisonnent. Mais le courage ne suffit pas, il faut batailler, travailler, survivre, souffrir. La liberté ça se gagne, ça se conquiert, ça s’arrache à bout de bras, à bout de souffle.

La liberté est une ivresse, elle fait tomber toutes les barrières, elle vous donne des ailes, tout devient possible, parce que tout est possible !!! Même de retrouver l’amour, et de reconstruire sa vie.

« J’ai 6 enfants aujourd’hui, la maison de mes rêves, dans mon petit village que j’adore ! Je suis une mamie hyper active, j’ai à la fois gagné ma liberté, et acquis la certitude que plus jamais je ne laisserais personne entraver mon chemin ! »

 

 

photo : Bénédicte Van der Maar

entretien et texte : Bouchera Azzouz

série : héroïnes du quotidien